11 juillet 2009

Bilan économique 2008 de La Réunion le moins bon depuis 1996, que sera celui de 2009 ?

Tableau de Monopoly sur fond de carte de la RéunionL'INSEE a publié le 1er juillet 2009 le bilan économique 2008 de La Réunion :
Avec un PIB en hausse de 3,1% alors que l'on observait 4,4% en 2007, c'est le moins bon résultat depuis 1996.
Selon l'INSEE : "Plusieurs phénomènes sont venus contrarier la croissance : le ralentissement de l’investissement, le fléchissement de la consommation des ménages, l’inflation, l’augmentation du chômage et le déficit commercial."
Non seulement je partage cette analyse irréfutable qui conforte mes sentiments et observations, mais je me demande quelle allure aura le bilan de 2009 ?
Il n'y a pas de jour où des défaillances d'entreprises ne sont constatées, et encore il me semble qu'un sentiment de pudeur, voire de honte, empêche de relayer fortement ces informations.
La conjoncture est difficile, certes, mais est-ce que les meilleures décisions sont prises pour y faire face ?
Je vous parlais lors des vœux de début d'année d'une stratégie d'entreprise qui m'interpellait, et même il y a plus longtemps pour déjà la qualifier cette stratégie.
Mes vœux n'ont pas été exhaussés et c'est dommage pour le personnel et les partenaires du Groupe Caillé qui a fait la une cette semaine.
18 millions pour éviter le dépôt de bilan grâce à la conciliation avec 5 banques.
L'accélération des acquisitions et la crise ont mis à mal sa trésorerie de toute évidence.
Est-ce une simple victime de la conjoncture ou d’une stratégie de développement insuffisamment maîtrisée ?
De plus, les prochains mois ne lui réservent à mon avis rien de bon je ne vois pas comment sans autre soutien (qui alors serait abusif ?) le groupe Caillé pourra s'en sortir.
Les rumeurs d'une restructuration par pans d'activité me semblent plus appropriées, mais attention aux pots cassés.
Ne croyez pas que ceci ne s'adresse qu'à ce groupe, c'est aussi valable pour tous les autres opérateurs économiques de la place.
Et si en lieu et place du président du Medef local c'était la petite entreprise du coin de la ZAC qui avait demandé une conciliation ?
Et bien cela aurait fait 20, et non 19 dépôts de bilans le même jour.
Cela me fait repenser à la capacité de réaction et/ou d'anticipation de ces dirigeants et je vous laisse songer pour cela à l'expérience d'un ami, véritable "coach" d'entreprise, qui vient de jeter l'éponge et de reprendre une activité de formation plus généraliste car il n'avait pas d'écoute de la part de nos dirigeants du secteur privé et que lui aussi il lui faut manger !

1 commentaire:

rv a dit…

Peut-être le groupe Caillé compte-t-il sur sa diversification dans le Web :)